dimanche 11 décembre 2016

La confiance

Pour ma part, je n'ai jamais eu confiance en personne, heureusement pour moi d'ailleurs, sinon vous pouvez me croire , il y a longtemps que je ne serais plus là... En effet  la Vie est bien trop dangereuse et à chaque instant il peut vous arriver des choses défavorable à votre avenir.
C'est pour cela que j'ai adopté cette théorie: Ne jamais faire confiance!
Cela est d'ailleurs beaucoup trop dangereux, déjà au réveil , comme ce matin par exemple, ne faire aucun excès d'aucune sorte, car il pourra vous en coûter plus tard au cours de la journée. Alors n'hésitez pas , prenez votre temps, déjeuner tranquillement en toute délicatesse et évitez bien sûr le munster au petit déjeuner. Un grand bol de café et deux croissants au beurre feront l'affaire et vous tiendront en éveil jusqu'au repas de midi.
Et là au milieu de la journée vous pourrez peut-être faire confiance pour la première fois au bon repas qui vous attend dans la soirée et tout ira pour le mieux , surtout  si c'est vous qui avez mis la main à la pâte pour faire la cuisine.
Alors avec un peu de chance, la journée se terminera comme elle avait commencé avec toute la confiance en vous.
Mais qui pourra dire encore que la confiance n'existe pas quand après ce fabuleux diner , vous partirez au lit avec le plein de rêves inassouvis ?
Alors confiance...!

vendredi 25 novembre 2016

Remplir le silence...

Et surtout ne pas oublier de vider la poubelle en sortant.
Voilà ce à quoi vous pouviez vous attendre en lisant les quelques consignes de sécurité de l'établissement socio-culturel du village. Il est certain qu'avec tous les évènements qui se passaient ici et dans les alentours depuis plusieurs mois , on pouvait largement s'y attendre.
Surtout depuis l'apparition de tags sur tous les murs encore restés libres, ce qui tenait en émoi , une bonne partie de la population. Les discussions allaient bon train et remplissaient progressivement tous les échanges sur le sujet.
La question se faisait de plus en plus urgente: "Allait-il falloir fermer définitivement cette maison des Jeunes, des Arts et de la Culture ? "
En finir une bonne fois pour toutes de ces concerts dominicaux qui empêchait tout le monde de dormir en remplissant grandement les nuits des administrés, même si ceux ci en avaient rêvés auparavant de remplir leur silence.
Alors qui aura les c.....s de la fermer ?
Sur ce point précis :  SILENCE TOTAL

samedi 22 octobre 2016

Les loups parmi les hommes.

Il y a bien longtemps , si vous vous en souvenez, le chanteur Serge Reggiani chantait ce refrain: "Les loups, les loups sont venus sur Paris...!"

Et depuis l'on peut bien sûr se poser la question sur ce que ces " loups "en ont fait de cette ville.ainsi que toutes ces grandes villes d'où l'on chasse les populations les plus pauvres vers les périphéries pour s'approprier les meilleurs quartiers et en faire des plus values tout à fait acceptable.

Problèmes démographiques, c'est ce qu'ils essaieront de vous expliquer, bien entendu, les  "loups" qui s'y sont installés... Et ce sera ainsi que se développent ces mégalopoles incontrôlables et dévastatrices d'espace.

Bien sûr certains vous diront : on en est pas encore là...Et la construction de murs n'est sans doute qu'un projet...! Mais cela peut venir tout doucement, vous le verrez...!

Ce serait une condition de survie déjà existante ou simplement en projet dans certains pays...!

Ce que bien sûr , je ne peux souhaiter à personne...Essayons de vivre encore longtemps entre chiens et loups afin d'éviter d'aller directement à notre perte.



samedi 1 octobre 2016

La mort


Ah, que de doux moments passés ensemble au sein de cet atelier d’écriture, face à cette magnifique nature.
Devront-ils être immortalisés à jamais sur l’échelle de nos plaisirs ou bien faire l’objet d’une toile peinte comme savaient si bien faire les anciens dans le déjeuner sur l’herbe par exemple.
Comme nous le faisait remarquer Pierre Desproges « Vivons heureux en attendant la mort », en fait toute la solution du problème réside dans cette phrase…

Alors, Vous, la connaissez vous la solution ?
Pour ma part, je ne la connais pas encore, mais plus j’y pense et plus je m’y perds dans cette fin
.


Atelier d’écriture du jeudi 29 septembre chez Ginger.

vendredi 26 août 2016

Le retour de....

Bon, d'accord avec vous, le départ est toujours plutôt facile, cela est certain, quoi que si l'on cherche un peu , pas pour tout le monde.
Mais une fois parti, plus rien ne vous arrêtera, ce sera un peu le " On the road again...!" Et là vous verrez , on en oublie complètement l'idée d'un retour...

Et puis d'abord , quel retour et pourquoi pas le retour d'Amélie ? Hein , aujourd'hui , elle nous le prouve en étant parmi nous...!
Une fois de plus nous nous retrouvons à plus de dix  à l'atelier d'écriture... Pour une rentrée c'est une véritable rentrée, je dirai même une rentré unique...On s'en souviendra du 23 août 2016 et on pourra peut-être en faire une fête nationale des rentrées., un peu peut-être aussi une fête des retours quels qu'ils soient.

Et les retours sont nombreux par les temps qui courent, autant en politique que dans la belle Vie que nous avons tous...Alors un seul souhait : Rendez-vous le 30 août pour une fin réel des retours et la rentrée tant attendue...

Avec un beau sujet j'ose espérer...!

Atelier d'écriture de Plazac du 23 août 2016.

samedi 30 juillet 2016

Peut-on aimer n'importe qui...?

C'est un sujet vraiment difficile que nous avons à traiter ce jeudi 28 juillet.
A cette question je répondrais: certainement pas.
En effet il y a toujours de nombreux choix à faire dans la Vie, même avec toute la compassion du monde.
D'ailleurs je peux vous l'avouer maintenant, si j'avais su que cette question aurait pu mettre posée aujourd'hui, comme cela aussi brutalement, j'y aurai réfléchi plutôt à deux fois qu'une, mais peu importe, réellement le sujet n'est pas là.
La seule solution échappatoire qu'il me reste sera bien entendu de détourner le sujet , le prendre en dérision et face à cette nouvelle difficulté naissante, je risque , c'est certain de conclure rapidement l'affaire.
Alors comme on le dit le plus souvent: tout cela se discute...
Mais quand ?

Ateliers d'écriture " Sur l'échelle de nos désirs"  du jeudi chez J.F.

lundi 23 mai 2016

En mai, les barrières s'envolent...

Pas de bonne nouvelle ce matin...C'est comme cela, va falloir s'y faire.
Effectivement la Démocratie touche désormais à sa fin, et chaque jour c'est un peu moins que demain.Le compte à rebours est commencé et la catastrophe est proche. Non pas que je sois particulièrement pessimiste mais je suis dans l'obligation de constater ces faits.
C'est un peu une fin de règne pour les insoumis de la Culture, tout se libère aux sons des réseaux sociaux...La révolte est déjà dans la rue...Cela ne vous rappelle rien ?
Jaurès, réveille-toi...Si tu nous entend...!
Pas de temps à perdre non plus, les dernières barrières seront levées en 2017...
La Vie depuis longtemps est parsemée de barrières invisibles.
Il reste encore cette unique solution: les filets de protection qui permettraient de filtrer toutes agressions venant du ciel...Alors que les avions continuent de sombrer dans les néants des océans...
Tuiles non identifiées , avez vous donc une âme , qui s'attachent à notre âme et encore la force d'aimer.

Atelier d'écriture, copyright mai 2016, By d'Archissi.

mardi 26 avril 2016

On a tous été bébé...!

Bon, on est tous d'accord sur ce point précis, nous sommes tous passés par là.
Mais j'ai quand même un sacré trou de mémoire ou bien alors c'est peut être Elsa Haïmeur , celle qui nous guette toujours au coin de la rue, qui est déjà là, à tout effacer de ce qu'a été votre vie.
Je me souviens quand même d'une chose bien précise, aidé par les seules photos d'époque: ma découverte du Mont St Michel à l'âge précis de 6 mois, dans les bras de ma mère , juste à l'entrée en bas du mont. Cela se passait exactement au mois de mai 1951.
Cela est précis , et depuis cette date là , j'y suis retourné au moins quatre fois en pèlerinage , comme on dit. 
Depuis il y a eu tellement de changement dans la vie du Mont Saint Michel qu'il est toujours difficile de resituer ces moments au cours de ma vie récente. Alors allant par mont et par vaux sur la terre, je ne pense plus qu'à une chose: "Que cela dure encore très longtemps..."
Comme une naissance....Prendre la porte... Et ainsi se souvenir du passé...On a tous été bébé...
(By D'Archissi Daniel ; Copyright avril 2016)

jeudi 21 avril 2016

Cet obscur objet du désir...!

Aujourd'hui 21 avril de l'année en cours, il fallait bien y aller, se jeter à l'eau...!
D'ailleurs de l'inlassable course des rivières vers la mer au désir profond de détourner les mots hors de leurs sens et de leurs usages en les amenant souvent en plus hors de leurs lits.
Vous me direz bien sûr: tous les goûts sont dans ma nature au détour du chemin à suivre face à l'élégance invisible de toutes ces belles plantes renaissante de ce non dernier hiver...
Mais que peut on attendre de plus au cours de ces nuits fragiles qu'elles soient couchées, debout ou au pire en restant dans l'attente de jours meilleurs. A part peut-être un petit objet inutile de plus à déposer sur les étagères surchargées de votre vie déjà bien encombrée.
tout cela n'est bien entendu pas très raisonnable, vous vous en doutiez bien. il est grand temps de décrocher de vos souvenirs...La mémoire commence à vous faire défaut, c'est un signe précurseur et même avant-coureur de ce qu'il pourrait vous arriver de pire...
Bien entendu, le désir assouvit et cela est déjà de trop, vous le ressentez comme tel,. Ce n'est vraiment plus un truc pour vous, comme m'avait dit un jour le sieur Baîkal à un retour de voyage. Ni stylo, ni papier...Et ce sera ainsi que finira Luis Bunuel, comme nous d'ailleurs, dans les mêmes désirs obscurs.

Un site à visiter: http://conseilsenimages.canalblog.com


jeudi 7 avril 2016

Tourner autour du pot.

Ce qui ne nous tuera pas, ce sera sans nul doute de tourner autour du pot.
En fin de compte le plus dur est déjà fait lorsque le sujet est enfin arrivé. Pas facile non plus de trouver un sujet, et sans celui_ci , pas d'atelier d'écriture et sans écriture cela devient très vite une sacrée tuile. On en a déjà connue et d'ailleurs aujourd'hui il n'est peut-être pas inévitable d'en avoir une autre. Alors soyons vigilent!
Après tout cela dépend beaucoup du karma de chacun d'entre nous et surtout de celui ou de celle qui porte le chapeau. Le temps y est bien entendu pour rien dans l'affaire qui nous concerne et bien entendu , que l'on soit à Biarritz ou à Dunkerque, on pourra tout aussi bien tourner autour du pot aussi longtemps que l'on voudra, sans pour autant trouver une solution ou en changer la signification.
Mais revenons sur notre terre et surtout au sein de nos villages , en manque total d'idées géniales à part peut-être l'édification de ces rond-points placés çà et là afin d'enrichir je ne sais qui ?
Vous l'avez deviné sans doute , juste pour s'en donner à coeur-joie . Et oui , vous pourrez tourner, tourner jusqu'à vous en étourdir comme il vous plaira...
Alors allez-y : tournez autour du pot...!


mercredi 16 mars 2016

En quête de sens.

On est tous à la recherche d’un sens  à donner dans sa propre vie.
Malheureusement  le temps passe inexorablement et c'est ainsi que les décennies se suivent et ne se ressemblent pas réellement.
Les amis se dispersent avec les hasards du temps. Leurs visites s'espacent , et les distances s'allongent, alors que de nouveaux liens se créent en permanence.
L'histoire fait et fera que tous ces liens vous apportent joie et bonheur, ou des fois l'effet contraire.
En fait , vous êtes le seul maître à bord du sens que votre vie pourra prendre, sachant bien entendu qu'en cas de non-sens, ce sera vous qui resterez le maître et le commandant de votre navire.
Et si un jour il arrivait que votre navire coule, alors là restez respectueux de toutes celles et tous ceux qui vous auront portés secours et aidés tout au cours de vos meilleurs moments partagés.

Atelier d'écriture de Plazac du 15 mars 2016
Par Daniel D.

 

samedi 20 février 2016

Deux ans déjà...



Et pas vraiment un jour de plus ! Allez faut s'y mettre rapidement, ne pas perdre son temps, être plutôt volontaire dans l'action, mais surtout dans son écriture.
On est pas là , non plus pour s'amuser depuis 24 mois exactement, nous sommes tous là les jeudis pour écrire et profitez de ces après midi exceptionnels.
En fait des rencontres et des discussions sur des sujets les plus improbables et inattendus des fois qui nous permettent de sortir du rang...
Aujourd'hui on est en pleine discussion autour de l'énergie et je vous assure que certains et certaines n'en manquent pas, surtout lorsque l'on attaque le sujet de ces nouveaux compteurs "Linky"...
Bref, ici dans nos ateliers "Sur l'échelle de nos plaisirs" tout est permis , Allez : santé à tous et partage d'une petite "Clairette de Die" à 10 personnes... Pas de quoi s'alcooliser non plus...
A part tout cela ; on en avait oublié le sujet du jour...Le principal fut bien sûr le centimètre de neige matinal, qui aurait pu en saison scolaire dans le Périgord amener à fermer les écoles pour éviter tous risques.
Allez sur ce, bonne année d'écriture à venir et n'oubliez pas votre crayon et votre feuille de papier jeudi prochain.


Atelier d'écriture "Sur l'échelle de nos plaisirs" le 18 février 2016 
Par moi-même...D'Archissi.2016 Copyright

dimanche 14 février 2016

Il a claqué la porte.

Il ne sera vraiment pas nécessaire d'en dire plus aujourd'hui.
En effet , il l'a belle et bien claquée et en plus très violemment, comme  d'ailleurs il l'avait déjà fait des dizaines de fois auparavant.
Pourtant il n'était pas vraiment violent, mais cette fois ci, en particulier, il avait voulu prouver par son geste qu'il n'aurait pas fallut insister plus sur les devenirs de ses projets.
Pas un mot de plus, il ne dira rien; il avait tout envisagé avant dans les moindres détails, cela devenait même certain.
Sa voiture était prête, garée devant la maison, ses bagages avaient été chargés déjà la veille. Tout le monde avait bien compris que cette fois-ci c'était vraiment du sérieux et que l'on ne le reverrait certainement jamais plus dans les parages.
Son véhicule démarra sur les chapeaux de roues, il fit crisser les pneus une dernière fois et on ne le revit jamais.
Quelques jours plus tard, en lisant les nouvelles locales sur le journal, on apprit que son véhicule fut retrouvé sur un chemin forestier à l'orée d'un bois, vide et à l'abandon.
Et les mois passaient, les années passèrent et l'on en su jamais plus...!

Atelier d'écriture chez J.Francis , le 11 février 2016 ""Sur l'échelle de notre plaisir"" copyright 2016
Tous droits réservés.
 

mardi 26 janvier 2016

Ne l'embrassez pas...!

Bon soyons sérieux pour une fois.

A part peut-être par Internet sur des sites dits sociaux, c'est à dire sans microbes et sans virus connus, sinon, je vous assure ne vous y frottez pas et surtout n'essayez pas de vous y amuser.

Les risques sont vraiment trop grands, attendez un peu le printemps si vous  voulez vraiment en profiter.

A propos il reste encore quelques milliers de vaccins contre la grippe à utiliser avant la fin février;;;Ils sont gratuits et déjà payés...Alors qu'attendez-vous pour vous faire vacciner contre toutes les conneries humaines, on aura besoin bientôt au cas où...!

Evitez aussi de vous serrer la main, elles aussi peuvent vraiment être dangereuses . Alors si vous le pouvez  restez chez vous et avec un peu de sagesse, vous pourrez finir dans le formol...!

Bonne fin de mois de janvier.



lundi 18 janvier 2016

Plus elle est sourde, moins elle y voit…


De près comme de loin d’ailleurs, et en plus elle ne peut plus nous sentir, là où elle est actuellement.
En fait ces cinq sens se sont développés plutôt anormalement lors du passage à la nouvelle année.
De près aussi il est vrai, même avant ce phénomène de rupture totale avec le réel, elle ne voyait pas bien ce qui se passait autour d’elle.
Aujourd’hui elle a préféré être loin de nous et afin que l’on ne l’oublie jamais, elle a mis toute cette information sur les réseaux sociaux avant de nous quitter.
Là où elle repose, elle ne voit plus ce qu’il se passe et pourtant elle a vécu la date fatidique du 13 novembre pour aller s’éteindre définitivement le 24.
Bien sûr pour toutes celles et ceux qui l’ont connue et par respect pour elle aussi, je ne peux donner son nom ici.
Par mesure de bienséance, je le tairai jusqu’au bout. Toutes nos pensées vont vers Toi, de près comme de loin ton nom restera dans ma mémoire comme un opéra.

Atelier d'écriture de la Marjo du 12 janvier 2016. par moi-même