samedi 3 juin 2017

Entre rêve et réalité.

Mais c'est où la réalité ?
Cette question , depuis un moment , me revenait sans cesse à l'esprit, alors que depuis plusieurs mois je n'arrivais plus à rêver.
La réalité des choses j'y étais en permanence, et la question qui me laissait peut-être le plus pensif, c'était certainement: quel allait être mon avenir immédiat ?
Pour aujourd'hui, d'ailleurs, aucun problème apparent, la réalité est bien là , en chair et en os et son existence n'est pas discutable. Notre atelier d'écriture du jeu est reparti pour la saison d'été, future et immédiate.
Une question se pose encore: jusque quand exactement?
Après plusieurs années d'écriture , je me demande toujours où se trouve la réalité dans tout cela et là, pas de réelles réponses à tous mes questionnements. Alors c'est simple , je continue à remplir des pages et des pages en me demandant bien : Qui sera intéressé par mes écrits ?
Bien sûr , faire un livre et tenir un stand dans un salon du livre , comme par exemple aujourd'hui à la salle des fêtes de Rouffignac , en plein cœur du Périgord , au milieu d'ami(e)s écrivains...Pourquoi pas ! On verra cela ce samedi après midi, si les plumes locales s'exposent si facilement.
Bon , sérieusement , je ne crois plus au Père Noël, c'était pourtant un rêve d'enfance...
Depuis le vécu des réalités a pris le dessus ...
Rendez vous la semaine prochaine , jeudi 8 juin pour notre prochain atelier d'écriture , chez J.F.






dimanche 30 avril 2017

Remplir le silence ...

Et surtout , bien sûr , vous n'oublierez pas , bien entendu , de vider la poubelle en sortant. Tout cela faisait , bien entendu parti du discours rassurant et pour cela était inclus dans le livre des consignes de sécurité de l'établissement socio-culturel du village.
Il est certain qu'à l'époque actuelle où nous vivons et surtout , vu tous ce qui se passait depuis plusieurs mois un peu partout dans nos campagnes et en particulier autour de cet édifice, il fallait bien entendu comme on le dit souvent : "remettre les pendules à l'heure...!"
A cela s'ajoutaient surtout les invraisemblables tags qui recouvraient le moindre espace libre laissé sur les murs aux alentours, ce qui faisait que tout cela commençait à hanter les nuits et les journées bien calmes des habitants. Les discussions allaient bon train et remplissaient volontiers tous les échanges sur le sujet, en amenant progressivement à la question de plus en plus urgente: "Faudra-t-il fermer définitivement cette maison des Jeunes, de l'Art et de la Culture..?
D'ailleurs le problème des tags n'était en fait qu'un détail dans cette histoire, car le vrai problème résidait surtout dans les concerts dominicaux , qui chaque samedi empêchaient tout le voisinage de dormir et qui, de ce fait remplissaient largement les nuits des administrés, même si ceux-ci en avaient toujours rêver de remplir leur silence.
Alors la question reste en l'air : "Qui aura les c.....s de la fermer un jour?
Sur ce point précis : SILENCE TOTAL...!


Il fallait s'y attendre...

A suivre bientôt en mai 2017...

C'est promis...!

Pour les plus pressés , allez sur Ipernity...


jeudi 23 février 2017

Où est passée l'étincelle



 Il fallait bien se rendre compte que trop d'étincelles tuent le feu et que par là même , trop de réflexions aussi.
D'ailleurs on peut bien se demander ce qu'il risque de nous arriver dans un proche avenir et ce qu'il pourrait bien se passer avec tous ces chambardements auxquels on assiste en permanence depuis plusieurs années.
Mais revenons au feu qui nous intéresse en particulier, ce feu qui a fait couler beaucoup d'encre ces derniers temps dans nos campagnes. En effet quand une demeure se voit détruite par le feu juste à cause d'une étincelle jaillit toujours d'où je ne sais où.
Oui c'est certain , il existe des événements dans la vie  un peu inexplicable... !
Et que dire de plus devant l'ampleur de la perte ? Que dire encore ?
On en finirait par se pendre , mais attendons l'étincelle finale qui terminera cette lutte...
Rendez-vous donc en octobre pour fêter le centenaire de cette révolution avec ou sans étincelle supplémentaire.





F  .   I   .  N
 atelier d'écriture chez J.F. de Rouffignac le 16 février
 

mercredi 4 janvier 2017

En 2017, y-a-un peu de tout, c'est obligatoire... Moi, je prends ce qu'il y a...!

Et c'est ainsi que l'année 2017 commence...
Et ce sera comme d'habitude un peu obligatoire cette année , mais pas pour tout le monde non plus.
Il y aura , bien entendu des exceptions à la règle tout au long de l'année; pas facile non plus de prédire l'avenir de chacun.
Dans tous les cas il se pourrait qu'il y ait des fuites dans le siphon et là vous pouvez me croire ce serait vraiment une autre histoire. Bref,on verra cela la semaine prochaine.
Bon , il y a vraiment un peu de tout et décidément l'année commence bien pour tout le monde, mais jusqu'à quand ? Cela, je me pose bien la question.
Allez , assez de questions sans réponse pour ce début d'année, on verra l'année prochaine si l'on peut faire le point définitif sur cette question...
Bon, à moins que l'on ait vraiment pas a tête à cela aujourd'hui, alors une possibilité s'offre à nous: remettons à demain ce que l'on aurait pu faire hier et je vous assure que tout le monde sera heureux.

PS: C'est obligatoire , mais pas obligé non plus...!

atelier d'écriture de Plazac du 3 janvier 2017

 

dimanche 11 décembre 2016

La confiance

Pour ma part, je n'ai jamais eu confiance en personne, heureusement pour moi d'ailleurs, sinon vous pouvez me croire , il y a longtemps que je ne serais plus là... En effet  la Vie est bien trop dangereuse et à chaque instant il peut vous arriver des choses défavorable à votre avenir.
C'est pour cela que j'ai adopté cette théorie: Ne jamais faire confiance!
Cela est d'ailleurs beaucoup trop dangereux, déjà au réveil , comme ce matin par exemple, ne faire aucun excès d'aucune sorte, car il pourra vous en coûter plus tard au cours de la journée. Alors n'hésitez pas , prenez votre temps, déjeuner tranquillement en toute délicatesse et évitez bien sûr le munster au petit déjeuner. Un grand bol de café et deux croissants au beurre feront l'affaire et vous tiendront en éveil jusqu'au repas de midi.
Et là au milieu de la journée vous pourrez peut-être faire confiance pour la première fois au bon repas qui vous attend dans la soirée et tout ira pour le mieux , surtout  si c'est vous qui avez mis la main à la pâte pour faire la cuisine.
Alors avec un peu de chance, la journée se terminera comme elle avait commencé avec toute la confiance en vous.
Mais qui pourra dire encore que la confiance n'existe pas quand après ce fabuleux diner , vous partirez au lit avec le plein de rêves inassouvis ?
Alors confiance...!

vendredi 25 novembre 2016

Remplir le silence...

Et surtout ne pas oublier de vider la poubelle en sortant.
Voilà ce à quoi vous pouviez vous attendre en lisant les quelques consignes de sécurité de l'établissement socio-culturel du village. Il est certain qu'avec tous les évènements qui se passaient ici et dans les alentours depuis plusieurs mois , on pouvait largement s'y attendre.
Surtout depuis l'apparition de tags sur tous les murs encore restés libres, ce qui tenait en émoi , une bonne partie de la population. Les discussions allaient bon train et remplissaient progressivement tous les échanges sur le sujet.
La question se faisait de plus en plus urgente: "Allait-il falloir fermer définitivement cette maison des Jeunes, des Arts et de la Culture ? "
En finir une bonne fois pour toutes de ces concerts dominicaux qui empêchait tout le monde de dormir en remplissant grandement les nuits des administrés, même si ceux ci en avaient rêvés auparavant de remplir leur silence.
Alors qui aura les c.....s de la fermer ?
Sur ce point précis :  SILENCE TOTAL

samedi 22 octobre 2016

Les loups parmi les hommes.

Il y a bien longtemps , si vous vous en souvenez, le chanteur Serge Reggiani chantait ce refrain: "Les loups, les loups sont venus sur Paris...!"

Et depuis l'on peut bien sûr se poser la question sur ce que ces " loups "en ont fait de cette ville.ainsi que toutes ces grandes villes d'où l'on chasse les populations les plus pauvres vers les périphéries pour s'approprier les meilleurs quartiers et en faire des plus values tout à fait acceptable.

Problèmes démographiques, c'est ce qu'ils essaieront de vous expliquer, bien entendu, les  "loups" qui s'y sont installés... Et ce sera ainsi que se développent ces mégalopoles incontrôlables et dévastatrices d'espace.

Bien sûr certains vous diront : on en est pas encore là...Et la construction de murs n'est sans doute qu'un projet...! Mais cela peut venir tout doucement, vous le verrez...!

Ce serait une condition de survie déjà existante ou simplement en projet dans certains pays...!

Ce que bien sûr , je ne peux souhaiter à personne...Essayons de vivre encore longtemps entre chiens et loups afin d'éviter d'aller directement à notre perte.



samedi 1 octobre 2016

La mort


Ah, que de doux moments passés ensemble au sein de cet atelier d’écriture, face à cette magnifique nature.
Devront-ils être immortalisés à jamais sur l’échelle de nos plaisirs ou bien faire l’objet d’une toile peinte comme savaient si bien faire les anciens dans le déjeuner sur l’herbe par exemple.
Comme nous le faisait remarquer Pierre Desproges « Vivons heureux en attendant la mort », en fait toute la solution du problème réside dans cette phrase…

Alors, Vous, la connaissez vous la solution ?
Pour ma part, je ne la connais pas encore, mais plus j’y pense et plus je m’y perds dans cette fin
.


Atelier d’écriture du jeudi 29 septembre chez Ginger.

vendredi 26 août 2016

Le retour de....

Bon, d'accord avec vous, le départ est toujours plutôt facile, cela est certain, quoi que si l'on cherche un peu , pas pour tout le monde.
Mais une fois parti, plus rien ne vous arrêtera, ce sera un peu le " On the road again...!" Et là vous verrez , on en oublie complètement l'idée d'un retour...

Et puis d'abord , quel retour et pourquoi pas le retour d'Amélie ? Hein , aujourd'hui , elle nous le prouve en étant parmi nous...!
Une fois de plus nous nous retrouvons à plus de dix  à l'atelier d'écriture... Pour une rentrée c'est une véritable rentrée, je dirai même une rentré unique...On s'en souviendra du 23 août 2016 et on pourra peut-être en faire une fête nationale des rentrées., un peu peut-être aussi une fête des retours quels qu'ils soient.

Et les retours sont nombreux par les temps qui courent, autant en politique que dans la belle Vie que nous avons tous...Alors un seul souhait : Rendez-vous le 30 août pour une fin réel des retours et la rentrée tant attendue...

Avec un beau sujet j'ose espérer...!

Atelier d'écriture de Plazac du 23 août 2016.